Palm Springs

La ville de Palm Springs est à la hauteur de sa réputation : bling bling, belles décapotables, boutiques de luxe, belles villas, et… qui l’aurait cru, des palmiers partout ! 

En plein désert, cette ville est sortie de terre avec l’arrivée du chemin de fer à la fin du 19ème siècle, mais a surtout poussé à partir des années 20-30 quand les stars d’Hollywood y sont venues en villégiature : Garbo, Dietrich, le beau Clark, et les inénarrables Marx Brothers. Les célébrités des années 50-60 continuèrent d’entretenir la renommée de la ville et y construisirent des villas conçues par de célèbres architectes (Sinatra, Elvis, Kirk Douglas).

La maison d’Elvis Presley, et sa chambre nuptiale, tout en arrondi

A noter l’impressionnante forêt d’éoliennes à l’entrée de la ville !

L’endroit est super bien choisi car il faut accrocher le volant à deux mains sur l’autoroute qui traverse la zone. 

Après un petit tour dans le centre ville, et deux magnifiques glaces (chères mais boooonnes !)…

…on se dirige vers la réserve indienne située à quelques miles à la sortie de la ville. On est comme ça, on préfère les « Hugh » aux « ‘Hi« … (bien que le salut « Hugh » n’ait jamais existé dans les langues indiennes, un stéréotype de plus à abattre…).

Parce que, comme partout ailleurs aux États-Unis, les pionniers arrivés dans ce désert y ont trouvé les tribus d’indiens Cahuillas (« les peuples des eaux chaudes ») qui y avaient prospéré depuis 2000 ans… Ils cultivaient des melons, des haricots, du maïs, et des courges.

En 1876, le gouvernement fédéral a donné 12 000 hectares de terres en trust à cette tribu, en même temps qu’il accordait 10 miles à la compagnie de chemin de fer pour construire une ligne. La brochure donnée à l’entrée du parc informe de façon un peu laconique que sur la donation de 12 000 hectares, un peu plus de 20% sont situés dans l’enceinte de la ville de Palm Springs, et que le reste est réparti en damiers entre montagnes et désert…

Aujourd’hui, diverses activités artistiques, alimentaires ou techniques y subsistent encore.

Mais leur langue n’est plus parlée que par une soixantaine de personnes, c’est pourquoi des linguistes travaillent depuis plusieurs années à documenter la langue et la transcrire en langage écrit. Ainsi, bonjour se dit « me yah whae » !

Première leçon de langue cahuillas

Andreas Canyon, le premier canyon de la réserve, qui en compte trois, est une véritable oasis au milieu du désert.

Très surprenant, avec un foisonnement de plantes (150 variétés dit la brochure !) et d’arbres, nourris par un petit torrent caillouteux qui coule au milieu des palmiers et des gros blocs de rochers. Rafraichissant !

On a poussé un peu plus loin jusqu’au Palm Canyon, une superbe palmeraie de fan palms (washingtonia filifera pour les intimes) de 25 km de long, paraît-il la plus grande du mooooonde ! Très surprenant dans ces terres arides.

Les coyotes participent à la multiplication de ces palmiers, en mangeant leurs fruits et en rejetant les graines digérées sur le sol.

Et les palmiers ont une grande résistance au feu, comme en témoignent ces images affichées au petit trading post du parc qui montre les palmiers en feu, et les palmiers un an seulement après le feu :

Et on a laissé tomber le troisième canyon, car nous sommes arrivés un peu tard et le parc fermait ses portes à 17 heures.

Un dernier tour dans la ville pour s’imprégner de l’architecture milieu XXème siècle, de belles villas bien gardées entourées d’une luxuriante végétation…

…et toujours les fameux palmiers !

5 Replies to “Palm Springs”

  1. de l’eau, enfin, et des stars bien cachées dans leurs propriétés : c’est bizarre de rester groupés, au boulot comme en weekend.

    J'aime

  2. C’est très beau et très accueillant ! On voudrait y voir Adam et Eve mais on y a vu que Adam ! Un petit bijou de parc ! Et les glaces…miamm…
    Autrement, je ne comprends pas pourquoi des gens riches et célèbres se font bâtir AILLEURS que devant la mer ou, à tout le moins , un lac ! Quel intérêt ?
    Avoir tout ce argent, je ne vivrais pas là…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s