Kings Canyon et Sequoia Park

Ces deux parcs sont conjoints, on est entrés au Nord dans le Kings Canyon, et nous nous sommes arrêtés pour saluer le General Grant, un magnifique sequoia de près de 82 m de haut, 33 m de circonférence, 12 m de diamètre, âgé de 1700 ans.

Nous avons ensuite profité des très beaux panoramas qui bordent les routes qui traversent Kings Canyon ou son voisin Sequoia Park

Nous avons déjeuné sur l’aire de pique nique nommée Convict Flat (l’aire du condamné), sur l’unique route qui traverse le canyon. Elle fut construite entre 1929 et 1939 en partie par des prisonniers d’un camp voisin, principalement affectés aux explosifs (ben voyons…). Seuls les condamnés à des sentences à vie, et ceux à qui il restait moins de 3 ans étaient employés. Pour 2 jours travaillés, on leur diminuait leur peine de 3 jours (c’est le 3 pour 2 bien avant l’heure !). Ils gagnaient 1 $ par jour, et travaillaient 6 jours sur 7. Seuls 2 prisonniers se sont échappés, car les coûts des recherches étaient déduits de leur paie si on les retrouvait.

Nous avons ensuite visité le fameux Sequoia Park, qui renferme des forêts d’arbres millénaires, en particulier des séquoias géants.

Je dois ici apporter quelques précieuses informations sur cet arbre assez exceptionnel, ce qui évitera les questions inutiles qui ne manqueront pas de tomber. Vous pouvez sauter les paragraphes suivants si cela vous ennuie. Je ne le saurai pas.

le séquoia est le plus grand arbre vivant du monde en volume total de bois, et on ne le trouve qu’ici, sur le versant occidental de la Sierra Nevada. Il peut mesurer jusqu’à 95 m, et peser jusqu’à 1225 tonnes. Quant à sa longévité, elle est exceptionnelle : ils peuvent vivre jusqu’à 3700 ans ! Voilà pour les amateurs de chiffres, et on a vu qu’il y en a quelques uns prêts à bondir.

Question reproduction (il y a aussi des experts dans mon public) : elle se fait uniquement par graines (comme nous, quoi), de la taille et aussi légère qu’un flocon d’avoine. Je vous avais dit que ce serait intéressant. Un adulte produit jusqu’à 2000 cônes par an (de la taille d’un oeuf de poule, c’est important), qui portent 500 000 graines qui se dispersent quand ils s’ouvrent (sinon, bernique). Et un cône peut rester perché sur l’arbre à rien faire pendant 20 ans, à condition que les écureuils ou les coléoptères lui fichent la paix.


Encore plus extraordinaire : ils ne meurent pas de vieillesse (pas comme nous). Ils tombent (si, un peu quand même…). Leurs racines sont peu profondes, et l’humidité du sol, des vents forts, ou le manque de soleil dans une futaie très épaisse les affaibliront et les feront chuter. En outre, des substances organiques présentes dans le bois et l’écorce les rendent invincibles aux insectes et aux champignons.

Le « Fallen Monarq » (ils sont doués ces américains pour trouver des petits noms), un sequoia tombé, on ne sait pas pourquoi ni quand… Il pourrit gentiment sur place, et nourrit ses congénères


Et le meilleur pour la fin : non seulement le feu ne le tue pas, mais il le rend plus fort (pardon, Friedrich …). Pendant une centaine d’années, les autorités ont tout fait pour éviter les feux de forêt, en pensant qu’ils étaient destructeurs. Mais cela a bloqué la reproduction des séquoias, qui ont besoin des feux naturels pour se régénérer car ils laissent un sol fertilisé par les cendres, ils ouvrent les cônes porteurs de graines, et dégagent la canopée pour que la lumière du soleil atteignent les jeunes pousses.

Et voici le Général Sherman (à gauche), la fierté du parc : il aurait entre 2300 et 2700 ans d’âge !

Des feux contrôlés sont aujourd’hui déclenchés pour défricher les sapins qui poussent au pied des big trees. Le bois du séquoia est très dense, ignifuge, et la nouvelle écorce qui pousse chaque année autour enferme la précédente qui a brûlé.

Et toujours quelques sympathiques rencontres au hasard des chemins :

Un peu plus loin, on passe en voiture sous un tronc…

Pas de quoi se relever la nuit, je vous l’accorde…

Le parc offre également de magnifiques panoramas, notamment Moro Rock, un dôme en granit de 91 m, qui offre de son sommet une splendide vue sur le parc…

…pourvu qu’on grimpe 350 marches assez raides !

… et qu’on oublie le panneau en bas qui dit que le granit s’effiloche comme un oignon et que de larges morceaux se décrochent petit à petit…

Moro Rock, vu du bas

7 Replies to “Kings Canyon et Sequoia Park”

  1. merci de l’info sur les séquoias, j’ai adoré !
    sinon, vous n’auriez pas vu la seconde clé de voiture de J-Mi, on la cherche partout !

    J'aime

  2. Merci d’avoir précisé que le General Sherman se trouvait à gauche ;
    J’aurais pensé que la fierté du parc s’était placé à droite.

    J'aime

  3. Que c’est majestueux ! Tu parles d’un arbre indestructible ! Wow !
    Merci pour les infos , c’est très intéressant ! Avez-vous rapporté un cône de graines d’arbre ?
    Vous êtes bien bons d’avoir risqué votre vie à grimper sur ce rock qui
    se dégrade ! Là encore vous semblez seuls partout ! C’est vraiment le désert !

    J'aime

    1. Pour répondre à ta 1ère question, la réponse est non, on laisse à César ce qui lui appartient (on a nos chênes très vieux à s’occuper chez nous), et pour ce qui est de notre solitude, je te rassure, je jongle pour éviter entre les chinois, russes, espagnols et allemands qui gravitent parfois autour de nous…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s