Stockholm (1), vieille ville et château royal

🎶   a long way from home🎵 :  9801 km

Mardi 26 juin

Stokholm est une ville qui s’est étendue sur un archipel d’îles, avec de l’eau partout, et on n’est jamais bien sûr s’il s’agit du lac Mälaren, d’un canal ou d’un bras de mer. On calme vite ses inquiétudes pour y circuler car les transports sont nombreux et la ville est très bien desservie : métro, trams, bus, navettes maritimes…

La ville compte parait-il pas loin d’une centaine de musées… On se limitera à quelques uns, par peur d’indigestion, et à de la balade contemplative à un rythme senior…

On s’est procuré un pass qui nous permet d’accéder partout en métro…

Alain s’amuse comme il peut mais pour la netteté, il repassera… Mais c’est peut-être pas plus mal…

ou en petit ferry…

Nous commençons par la vieille ville, Gamla Stan en suédois. Piétonne, envahie par les cars de touristes et les boutiques de souvenirs, nous ne lui trouvons pas vraiment d’attrait. La plus étroite ruelle, signalée dans le guide, n’est qu’un passage plein de graffitis, traversé de bout en bout par une file de japonais (attention, je n’ai rien contre les japonais), qui nous sourient et nous remercient gracieusement en passant devant nous… On se dépêche de faire la photo avant le prochain défilé, parce qu’on sait qu’on doit partager…

En revanche la place centrale – Stortorget en suédois (je me perfectionne…) – est plutôt harmonieuse, avec ses jolies maisons colorées…

Dommage, le store de la pizzeria… (attention, je n’ai rien contre les italiens…)

On enchaîne avec le Kungliga Slottet – slott veut dire château en suédois, vous vous en foutez mais moi j’aime bien les langues étrangères… – c’est le château royal, dont la visite va nous prendre une bonne partie de la journée malgré notre tri pour nous limiter aux appartements, aux joyaux de la couronne (alléchant n’est ce pas ?) et à ce qu’on a cru être l’armurerie royale mais comme cette partie est en rénovation on n’a pu voir que les carrosses royaux, mais on ne l’a pas regretté.

Les appartements sont… comment dire… royaux peut-être ? Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et non, pas de volupté. Il y a un nombre incalculable de salons, salles à manger, chambres, salles de réception qui ont chacune leur cérémonie dédiée.

Salle de réception, inspirée de la galerie des glaces de Versailles (les miroirs face aux fenêtres reflètent la lumière)

Une partie est réservée aux visiteurs de marque étrangers (Chirac et Madame y ont été reçus).

La Chambre d’amis… euh non pardon… les appartements des visiteurs de marque

De cette profusion de belles choses, j’ai bien aimé les meubles. Petit florilège :

et surtout le magnifique parquet de cette salle à manger, entièrement marqueté :

… un peu de verrerie, pour les amateurs (dont je fais partie)…

… et comme dans tout château royal qui se respecte, le trôôône !


… ou plutôt, LES trônes, car il y avait aussi celui-ci, celui de la Reine Christine, mais il n’est qu’en argent malgré les apparences (y’avait bien marqué « silver » ?…)

Et je vous fais grâce des lustres monumentaux, tapis précieux, tableaux de famille gigantesques, etc… Comme on avait notre dose, on en est sortis vers midi, juste au moment de la relève de la garde :

Mais pas découragés pour autant, on est descendus au sous-sol voir les joyaux de la couronne. Photos interdites. Les couronnes royales des dynasties passées et actuelles sont présentées, une dizaine à peu près, mais pas plus car ils se les passent entre générations. Elles sont pas mal  ♚😃

Dans un autre sous-sol du château, on a parcouru une grande cave voutée toute en longueur, aux murs de petites briquettes, avec un éclairage tamisé bien étudié qui mettait en valeur la dizaine de carrosses exposés. Très bien conservés ou restaurés, et majestueux comme il se doit.

… et même une version mini pour les petits princes ou princesses :

… et quand ça roule pas, on glisse !

L’exposition a pour titre : « I love you madly » (« je vous aime à la folie »), et retrace les amours impossibles du Comte de Fersen avec… Marie-Antoinette, qui s’étaient rencontrés en 1774 à un bal masqué à Paris.

Ils entretiennent une abondante correspondance où il lui déclare son amour fou auquel il semble qu’elle ne soit pas restée insensible… Ils ont mis au point de multiples stratagèmes pour se faire parvenir les lettres par différents porteurs, ainsi qu’un code secret plutôt complexe pour crypter leurs écrits enflammés.

Mais l’histoire en a voulu autrement et finit mal, comme chacun sait…

Ensuite on avait planifié une visite du Parlement, mais on a laissé tomber car on avait plutôt envie de se balader que de s’enfermer. On s’est dirigé vers le quartier Norrmalm, pour voir un marché assez réputé à Stockholm. Mais pas de chance, il était en travaux :

On a arpenté les rues de ce quartier moderne, avec quelques pauses gâteaux (pas sur la photo)…

… et fini la journée en face du « théâtre dramatique », dirigé pendant une dizaine d’années par Ingmar Bergman :

Et vers 6 h, on est rentrés complètement claqués, mais contents, au camping.

Demain : le musée Vasa, le clou de la ville !

2 Replies to “Stockholm (1), vieille ville et château royal”

  1. Je constate qu'on vous a accueilli dans le salon (& les appartements) des hôtes de marque étrangers.Bravo ! (à moins que ce ne soit la traduction erronée pour les hôtes de marque étrangère ? Qui sait ?)L

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s