Uppsala : anatomie d’une ville royale

🎶   a long way from home🎵 :  9330 km
Samedi 23 juin
Etape dans la ville d’Uppsala à environ 80 km au nord de Stockholm. Sur l’ancien site de la ville, quelques tumulus renferment les tombes de rois vikings.
Les fouilles n’ont rien révélé de bien « exploitable Â» dans la mesure où la tradition voulait qu’on brûle tout ce qui appartenait au défunt, objets ou animaux. Et l’extérieur est vite vu : une colline d’herbe ! Sur le site, une église…
… qui abrite la tombe d’Anders Celsius (l’eau gèle à 0° et bout à 100° : c’est lui ! Je ne savais pas qu’il était suédois…). Mais on n’a pas pu entrer vu qu’elle était fermée.

Dimanche 25 juin
Visite de la ville d’Uppsala, avec sa très haute cathédrale, la plus grande de Scandinavie…
Ses immenses colonnes intérieures (plus de 26 m de hauteur) et ses jolies parois peintes…
Et de nombreuses reliques de saints, et de rois qui y ont été couronnés et enterrés, dont le célèbre Gustav Vasa (mort en 1560) avec ses trois épouses (dont la plus jeune est morte 60 ans après lui).
Linné le célèbre botaniste qui a inventé la classification des espèces a également été enterré ici en 1778, car il a longtemps résidé et enseigné à l’Université d’Uppsala.

En face de la cathédrale, nous avons visité un petit palais, premier bâtiment de l’université…

…coiffé d’un dôme au 4ème étage. Il s’agit d’une pièce tout à fait originale, un théâtre anatomique, rajouté à la demande de Rudbeck, un génie universel « touche à tout Â» du 17ème siècle : médecin, ingénieur, inventeur, enseignant, botaniste, mathématicien, historien, archéologue, musicien, entrepreneur… What else ?…

A 22 ans, alors qu’il était étudiant en médecine, Rudbeck fit une découverte sur le système lymphatique qui le rendit célèbre et lui permit d’obtenir les financements dont il avait besoin, dont cette salle de dissection qu’il conçut lui-même. La pièce est étudiée pour que le dôme laisse passer un maximum de lumière les mois d’été (pas de dissections en hiver).

Les dissections étaient une distraction très prisée à cette époque, pas seulement par les étudiants en médecine, mais aussi par les notables. La pièce pouvait accueillir jusqu’à 200 personnes, venues assister aux dissections de Rudbeck.

Et comme peu de personnes voulaient donner leur corps à la science, on recrutait les futurs disséqués à la prison voisine, parmi les criminels condamnés à mort, car de toute façon… et après la dissection, les funérailles lui étaient offertes…

Seules les personnes aux premiers rangs étaient assises (réservées aux notables), les autres spectateurs derrière les pupitres en étage étaient debout. L’espace de chaque rangée est très étroit, afin paraît-il de parer aux chutes : en cas d’évanouissement, elles étaient coincées.

Ce « théâtre anatomique Â» a été en service une centaine d’années seulement et seul le dôme est d’origine dans la pièce, le mobilier et la table ont été reconstitués (pas de traces de sang donc…).
Au 1er étage du musée, se trouve un cabinet de curiosités assez incroyable, le cabinet d’Augsbourg, qui renferme un millier d’objets, chacun symbolisant une connaissance scientifique du 17ème siècle.

Seulement 6 ont été fabriqués, mais celui-ci est le seul qui soit complet avec tous ses objets. C’est un cadeau fait à la reine Christine, qui l’aurait offert à l’université car elle ne savait pas quoi en faire… dixit la guide…

Nous sommes montés sur la colline pour voir de près l’imposant château d’Uppsala…

…avec ses canons ostensiblement braqués par le roi Gustav Vasa (encore lui…) sur la cathédrale en face histoire de bien signifier à l’église où était le pouvoir…

Nous ne sommes pas rentrés car il semble qu’il ne subsiste plus grand-chose du monument d’origine qui, à la suite d’un incendie, a été dépouillé d’une grande partie de ses pierres et de son mobilier pour construire celui de Stockholm. Seul le préfet de la province y habite, mais on n’a pas voulu le déranger.

Nous avons déjeuné au bord d’un canal, d’un magnifique hot dog, non, d’un simple hot dog qui a fait l’envie des multiples oiseaux des environs.
Et pour finir… encore une agence Randstad, une nouvelle fois croisée… un dimanche !
(PUB  !)
Demain : STOCKHOLM !

2 Replies to “Uppsala : anatomie d’une ville royale”

  1. L'amphithéâtre d'anatomie d'Uppsala est renommé dans toutes les facs de médecine…… On raconte que, à plusieurs reprises, un spectateur (je dis \ »un\ », mais il est différent à chaque fois), ayant chu, se rompit le cou et, atterrissant directement sur la table de dissection, permettait à la séance de se poursuivre plus longtemps.L

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s