Le Grand Canyon

Il porte bien son nom, celui-là, vu qu’il est tout simplement gigantesque.

Coupé en deux par le Colorado, il y a la rive nord et… la rive sud bien sûr (c’est une session spéciale « lieux communs aujourd’hui :-). Le fleuve a taillé son chemin dans la roche, d’où ses méandres selon qu’elle était dure ou tendre.

Nous avons visité  la rive sud, la plus fréquentée, parce qu’on aime la foule, chercher une place de parking, faire la queue aux toilettes entre 2 groupes de japonaises et attendre pour déclencher nos photos que la jeune beauté évanescente qui pose sur le dernier rocher accroché à la falaise, bien en travers du panorama, abandonne sa position avancée (et risquée  !) au-delà des barrières une fois la trentaine de photos prises par son amoureux émerveillé (on se demande si c’est vraiment le Grand Canyon qui les intéresse ou eux-mêmes… et pourquoi faire tant de km ?). Mais on reste civilisé, juste quelques gestes aimables (enfin pas tant que ça si l’attente est trop longue) pour qu’ils DÉGAGENT !

Bon, c’était ma minute râleuse levée du mauvais pied, mais retour au paysage, qui n’a pas besoin de commentaires…

Forgé par les eaux au fil des siècles, il y a plus de six millions d’années, il accumule une grande quantité de roches (calcaire, grès, granite, schiste, etc…, qui se sont soulevées peu à peu pour former ces plateaux.

Plus de 700 cours d’eau et torrents dévalent ses pentes et se déversent dans le Colorado, sculptant les roches au passage.

Les pinyons (une sorte de conifère je crois) et les genévriers peuvent survivre avec moins de 38 cm d’eau par an en moyenne, et nous sommes à un peu plus de 2000 m d’altitude. Mais au fur et à mesure qu’on descend, on trouve des espèces plus à l’aise en zone tempérée (chênes, pins) voire aride (cactus).

Des traces humaines nombreuses ont été trouvées, remontant à 2000 avant JC. Et les indiens seront les derniers habitants avant l’arrivée du major Powell et des blancs vers le milieu du 18ème siècle.

Un blanc, début 21ème siècle

Beaucoup, vraiment beaucoup de monde pour visiter ce parc, plus que dans tous les autres. On n’a pas été vaillants sur nos pérégrinations, les trajets en bus (obligatoires sur certaines parties) étaient parfois fastidieux.

Mais cela reste un parc incontournable, surtout par ses dimensions impressionnantes, et on s’est à nouveau offert un petit coucher de soleil sur canyon.

7 Replies to “Le Grand Canyon”

  1. photographie aussi l’évanescente, qu’on aie un panorama complet des splendeurs locales ?
    C’est beau, c’est grand, mais c’est aride !

    J'aime

    1. Y’en aura plus au bord du précipice puisqu’on fait plus de parcs, mais peut-être une chance au bord du Pacifique ou à Hollywood pour les beautés asiatiques…
      Oui c’est le désert ici !

      J'aime

  2. Quelles belles et bonnes photos ! Ca va être dur de revenir à la normalité des choses ! Je resterais des heures à contempler un tel spectacle ! Dommage qu’il y ait autant de « niaiseux » à endurer…Il doit bien y en avoir quelques uns qui tombent dans le ravin chaque année ?
    Très beau t-shirt de Death Valley cher Alain ! Un vrai cowboy !

    J'aime

    1. Pour ce qui est de ceux qui tombent dans le ravin, il paraît que c’est la question la plus posée aux rangers ! Et il n’y en aurait pas tant que ça dixit le Routard, mais je n’ai pas les stats ! Et « pas tant que ça » c’est quand même beaucoup.
      Et le cow boy te remercie !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s