On the road again…

On the road again… de Stavanger Ă  Bergen

🎶   a long way from home🎵 :  3309 km
Les trajets entre les visites de ville ou la grimpette de rocher sont un excellent moyen de se ressourcer en profitant, depuis son siège, de paysages splendides, ou étonnants, ou insolites. Nous découvrons peu à peu la Norvège, ses éléments naturels mais aussi son mode de vie, et ses infrastructures.
Et comme on aime partager, voici un petit aperçu de nos découvertes au hasard de notre route.
Vendredi et samedi 25 et 26 mai
Sur la route de Bergen, on a suivi la route touristique 13, au milieu des montages qui entourent des fjords. Vers la fin d’après-midi, le GPS nous a fait quitter la 13 pour prendre un « raccourci », une petite route qui se perdait dans la montagne. Cela nous a permis de trouver un superbe endroit près d’un lac pour dîner et passer la nuit, à Gullingen.
Et vers 23 h, on a profité d’un beau soleil couchant.
A peine repartis le lendemain, on s’est arrêtés deux fois de suite pour voir d’anciennes installations de moulin à grain.
Un peu plus tard dans la matinée, c’est une belle cascade au bord de la route qui nous arrête.
… et une autre en fin de journĂ©e :
On y a rencontré un français, qui passait une semaine de vacances avec un de ses amis qui habite Oslo et on a bavardé un petit quart d’heure ensemble. Le français traduisait notre conversation pour son ami, et on lui a dit qu’on trouvait qu’il parlait drôlement bien norvégien. Il nous a répondu en souriant qu’ils étaient tous deux d’origine iranienne et se parlaient…en iranien !
On a repris notre route, et les paysages se sont succédés, toujours splendides, avec encore de la neige parsemée sur les hauteurs.
(Quelle souplesse…)
Un mot sur les maisons : elles sont souvent en bois peint de différentes couleurs, avec une dominante pour le marron rouge. J’aime beaucoup ces maisons.
Et un mot sur les tunnels : il y en a des quantités incroyables tout au long de la route, et de toutes les longueurs !
Celui qui nous a le plus impressionné c’est celui de Valladik, 7,7 km de long, qui avait 2 ronds-points, éclairés par des spots plutôt psychédéliques !
Et enfin un mot sur les bacs : impossible de traverser la Norvège sans prendre des ferries ou des bacs, sinon Ă  faire 200 km de dĂ©tours pour contourner les fjords. Les traversĂ©es (celles qu’on a faites en tout cas) ne sont jamais longues, 15 Ă  20 mns, et le service est assurĂ© 24/24 et 7/7 !
On a aussi croisé plusieurs fermes à saumon (ou à poisson en tout cas, on n’a pas été vérifier !).
Prochain Ă©pisode : BERGEN
La suite demain, ou plus tard, quand on aura de nouveau une connexion valide.

4 Replies to “On the road again…”

  1. A cette vitesse, vous risquez d'atteindre le Cap NoĂ´hrrh avant le solstice.Je m'interroge cependant sur plusieurs autres points : – Pourquoi la première photo reprĂ©sente-t-elle une tĂŞte de dinosaure ?- Est-ce le grain du moulin qui a germĂ© sur le toit ?- Qui sont la pin up et le play boy qui vous suivent depuis le dĂ©but & que vous prenez rĂ©gulièrement en photo ?- Pourquoi a-t-on mi une soucoupe volante dans le tunnel ?- Au bout de combien de temps la maison rouge Ă  cinq Ă©tages de la ferme des saumons sera-t-elle entièrement submergĂ©e ?L

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s