Copenhague 1/2

a long way from home : le compteur indique 1881 km – 25,5 h de conduite – moyenne de 74 km/h (et je vous fais grâce de la conso…)  

Voici enfin la première étape touristique de notre périple :

Lundi 14 mai 20 h  

Arrivée au camping à Copenhague : impossible de trouver les chaines de la télé pour écouter les nouvelles du monde (qui va si bien)… Notre voisin – petit papy allemand de 80 ans – nous tourne autour mine de rien. Il n’en peut plus car il veut absolument conseiller et aider Alain… mmhhh… ceux qui connaissent Mc Gyver comprendront… Mais comme nous sommes hyper sociables nous l’écoutons partir dans des explications certainement très élaborées… en allemand intégral ! Devant nos mines hébétées, il nous demande papier et crayon, et repart dans ses explications, mais avec schéma à l’appui :

Limpide, non ?

On a quand même compris qu’il nous demandait de déplacer le CC… alors que la parabole peut se tourner à la main… On a fini par réussir à stopper le flot de paroles pour le remercier chaleureusement et lui caser que « no TV, no problem »… et il a fini par rentrer chez lui, dépité. Avant l’épisode, on venait juste de se servir un petit apéro pour fêter notre arrivée à Copenhague. Autant vous dire que les glaçons avaient fondu… et que nous étions affamés (surtout Lui). 

2ème soir : bon, des français derrière nous ayant répondu à Alain qu’ils avaient capté du 1er coup… Pas question d’en rester là… et bingo, nous avons eu les news le 2ème soir… Évidemment…
Fin de l’épisode « vie quotidienne ».
 
 
 
un des nombreux parcs à vélos de Copenhague

Mardi 15 mai

10 mn de train et nous sommes dans le centre de Copenhague. Toute la ville – et le mode de vie – est pensé pour les vélos. La moitié de la population circule en vélo. Chaque wagon du train a un vaste espace de garage pour les vélos. Toutes les artères de la ville ont une voie cyclable, deux fois plus large que les nôtres. Les cyclistes lèvent la main pour prévenir quand ils vont s’arrêter. Ils ont tous un panier de transport, et beaucoup utilisent la « Christiania bike », avec une grande caisse devant pour transporter du  matériel, des chiens et/ou gosses.

 

   

Ce qui fait un parfait enchaînement pour parler de la ville libre de Christiania.

 

Freetown Christiania (petite vue de l’extérieur)

Fondée dans les glorieuses années 70, c’est une enclave ex-hippie dans un des quartiers de la ville, où s’étaient installés des squatteurs dans une caserne abandonnée, sur 74 ha tout de même. Ils ont créé au fil du temps leurs propres règles de collectivité, mais depuis 2012 l’état semble avoir un peu récupéré la main. C’est un amoncellement assez foutraque de cabanes noyées dans une végétation folle (orties à profusion), tous les murs tagués de fresques colorées… et cannabis en vente libre, même si certains ont l’air d’avoir consommé bien plus. Et interdit de prendre des photos (on n’est pas au zoo humain), de téléphoner sur un portable (mais on en a vu quand même plusieurs le faire) et de … courir (pour nous c’était pas un problème). 

 
Nous n’avons pas résisté au plaisir de jouer les touristes en bateau :

 

 

Touriste assoiffé montant dans le bateau
 

ballade d’une heure sur les canaux pour avoir un aperçu d’ensemble. Alternance de quelques bâtiments historique qui côtoient d’imposants ensembles architecturaux modernes.

Théâtre et grande terrasse en bois où les Danois viennent se restaurer aux food trucks et boire un verre le soir allongés sur des transats – Danish way of life… (expérience vécue le 2ème soir – excellente pizza)
habitations le long du canal. La guide se tait quand on passe devant, pour la tranquillité des habitants … Danish way of life…
futur centre dédié à l’architecture et quelques autres métiers artistiques

Le Danemark, et en particulier Copenhague, est un paradis pour les amateurs de design, un musée y est consacré, et bientôt un ensemble complet dédié à l’architecture et aux artistes. Beaucoup de travaux dans la ville, un peu partout, des quartiers entiers sont en re-construction, ainsi que la prolongation de lignes de métro.

 
 Oupss : et j’allais oublier la petite sirène, emblème touristique de la ville ! La voici, de dos depuis le bateau (pas celle avec l’ombrelle, celle sur la droite). Bon, ne nous en voulez pas mais je pense qu’on va faire l’impasse sur la promenade vue de face…
 
Petite photo pour petite sirène
Nous sommes aussi passés devant les 4 palais d’habitation royaux. Pas d’ostentation, rien à voir avec Versailles ou Buckingham. La reine n’y était pas – drapeau en berne sur le palais de gauche –  mais le roi si – drapeau hissé sur le palais de droite (ils font palais à part ?…). Pour l’anecdote, le roi est originaire du Quercy, pas très loin de chez nous. Ce sera notre seul point commun. La statue centrale de Frédérik V à cheval a été réalisée par un sculpteur français, Sally, et aurait coûté 4 fois plus que les 4 palais réunis : il se serait fait payer à l’heure, et l’œuvre lui aurait pris… 14 ans ! Quel artiste … en finances !
 
 
Après-midi déambulatoire dans la ville.

 

 

Tour ronde (Rundetaarn pour les intimes…)

Nous sommes montés sur la tour ronde d’observation de la ville, point 0 d’où partent les km (comme Notre Dame de Paris me précise mon pilote). Datant de 1642, elle mesure 35 m de haut, et c’est avec celle d’Amboise, le plus ancien observatoire d’Europe en activité (c’est le Routard qui le dit). Et la particularité c’est que comme à Amboise, on y monte par une large et très belle rampe pavée en spirale, qui fait plus de 7 fois le tour de la Tour.

Et parait-il que Pierre 1er et sa tsarine y seraient montés, à cheval pour lui, et en carrosse tiré par 6 chevaux pour elle… Et très belle vue circulaire sur la ville tout en haut. 

 
redescente et repos du guerrier bien mérité (la guerrière aussi y a eu droit) :

 

 
 
18 h 30 : nous avons pris le bus pour rentrer, fourbus, courbaturés mais contents.

 

La suite demain…

 

2 Replies to “Copenhague 1/2”

  1. Coucou la ville a bien changé depuis notre passage il y a quelques années. Il y a tant de choses à voir et à écrire. … Vous devez faire de bonnes nuits.Gros bisous au prochain épisode. Guy Françoise

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s