OSLO (2/2)

Lundi 21 mai 18
Je dois avouer que j’ai un peu bâclé l’affaire hier pour l’article OSLO 1/2, la faute à une connection wifi erratique et aux caprices de l’outil Blogger, qui baladait mon texte et mes images dans tous les sens…
Je vais essayer de me rattraper avec cette 2èmejournée à Oslo, bien remplie avec pas moins de 4 musées, tous regroupés sur la presqu’île de Bygdoy. Nous avons pris le bus au camping …
… qui nous a laissés au port où nous avons pris un bateau-navette pour la presqu’île. Nous marchons d’abord jusqu’au Norsk Folkmuseummusée en plein air de la culture populaire norvégienne– et atteignons le musée en une dizaine de minutes à travers des rues bordées de très belles maisons.
Et là on retombe sur notre groupe de camping-caristes français rencontrés à Göteberg quelques jours plus tôt, en pleine pose de photo de groupe. On leur a proposé de les prendre tous, et on s’est retrouvés Alain et moi avec chacun 2 ou 3 appareils en mains. Ils en ont fait de même pour nous, avec un petit malin derrière en prime :
Du coup, ils nous ont conviés à nous joindre à leur visite en français du musée et on en a profité.
C’est un rassemblement d’anciennes maisons en bois du moyen âge, démontées de toutes les régions du pays, restaurées et remontées dans un vaste parc. Elles sont meublées et illustrent les modes de vie de l’époque.
Ecole – On trouve des toits végétaux partout en Norvège
Des écorces de bouleau sont insérées sous la charpente pour isoler le toit
Toute la famille vit dans une pièce. Le lit n’est pas grand : il parait qu’ils dormaient assis les uns contre les autres…
Grenier à grains
L’édifice le plus remarquable est une église en « bois debout »(stavkirke dans le texte). Il en reste 28* dans le pays, et c’est bien sûr « la plus belle » (nous visiterons « la plus grande » le lendemain…).
*30.05 rectificatif: … il en existe 28 restaurées sur environ 1300…
Un immeuble reconstitué du centre d’Oslo résume les intérieurs des différentes couches sociologiques durant les décennies du XXèmesiècle. Nous avons aussi traversé une ferme des années 50 avec ses animaux (contemporains, eux !) et avons bien aimé le Massey Ferguson plus ancien que le nôtre (c’est possible !) :
Le tracteur est plus ancien que la dame (oui c’est possible aussi…)
Après un petit snack au café du musée, nous avons rejoint à quelques dizaines de mètres de là, le musée des bateaux vikings, qui rassemble les 3 seuls navires vikings du Xème siècle (dont 2 très complets) retrouvés en Norvège. Après une dizaine d’années de navigation, ils étaient recyclés en … bateaux funéraires ! Les défunts étaient enterrés dedans avec – suivant leur rang – bijoux, armes, tissus, lits, ustensiles de cuisine, skis, traineaux, un beau chariot en bois sculpté, et même des animaux : 15 chevaux, 6 chiens, 2 vaches, 2 paons, 2 vautours et des palombes et … un raton laveur ? Non là je brode… Ces bateaux sont immenses, et ont de belles courbes très élancées.
Nous avons ensuite pris le bus avec notre pass 24 h pour gagner le musée du radeau Kon Tiki, le mythique radeau construit en bois de balsa comme ceux des populations incas. Thor Heyerdhal, un ethnologue norvégien accompagné de 5 aventuriers (dont certains n’avaient jamais mis le pied sur un bateau), ont rallié la Polynésie française depuis le Pérou – 8000 km – pour prouver que les premiers habitants de la Polynésie pouvaient être venus du Pérou et pas seulement d’Asie. Ils y parvinrent en 101 jours, mais le scientifique a quand même dû faire face à beaucoup de controverses sur sa thèse.
En face, le musée du Fram, l’imposant bateau polaire sur lequel Amundsen a gagné le premier le pôle sud en 1911 (il a quand même fini en traineau, son bateau resté pris par les glaces). On peut monter à bord et visiter l’ensemble du bateau, de la cale au pont, avec une chouette mise en scène : on croirait par exemple que les marins viennent de quitter leur cabine.
Un second navire polaire est exposé, le Gjoa, sur lequel Amundsen (encore lui !) a le premier franchi le passage du nord-ouest au nord du Canada entre Atlantique et Pacifique (1903-1906).
Et voilà comment on a tranquillement bouclé nos 4 musées dans la journée !
Comme il nous restait même un peu de jus dans les gambettes, on a repris le bus jusqu’au centre d’Oslo pour nous promener dans le parc Vigeland, du nom du sculpteur qui a lui-même aménagé le parc avec une centaine de ses œuvres : des hommes, femmes et enfants, assez monumentaux, souvent regroupés.
ça me rappelle quelqu’un… 🙂
La veille, en allant prendre notre bus de retour, on tombe sur … une agence Randstad ! J’aurais bien été saluer les collègues… mais pas possible un week-end de Pentecôte !
Enfin, nous avons bien aimé les corbeaux norvégiens, plus stylés que les nôtres :
 … et on a aussi admiré le pragmatisme des norvégiens avec ces installations simples mais très utiles, pour offrir aux propriétaires de vélos tout ce qu’il faut pour l’entretenir ou le réparer :
Prochains épisodes hors des grandes villes pour retrouver la campagne, la montagne, les lacs, bref nous avons très envie de retrouver la nature !

3 Replies to “OSLO (2/2)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s